Utilité des enquêtes et recensements dans le domaine de la santé
Assane Gadiaga, avril 2021

Les données d’enquêtes et de recensement sont indispensables à la compréhension de la situation sanitaire dans différentes zones géographiques et différents sous-groupes de population. Il existe un consensus général sur le fait que les problèmes de santé dépassent les limites étroites du secteur de la santé, et qu’un large éventail de données sociales, économiques et environnementales est nécessaire à leur analyse. En ce sens, les recensements sont des ressources très utiles, en ce qu’ils offrent l’unique occasion d’un dénombrement exhaustif de l’ensemble de la population et d’en recueillir un large éventail de caractéristiques. Les données de recensement sont essentiellement de cinq types : caractéristiques sociodémographiques, évaluations des migrations et des changements de résidence, caractéristiques éducatives, caractéristiques professionnelles, et fécondité et mortalité. Le recensement est la source unique et indispensable pour déterminer comment la population évolue au niveau national, régional, sous-régional ou local, et pour les localités urbaines et rurales. Le recensement fournit également des données au moins approximatives sur le poids des différentes composantes du changement : la fécondité, la mortalité et les migrations. Les données du recensement peuvent être comparées à d’autres données concernant les processus sociaux et économiques qui affectent différentes localités, afin de déterminer leur impact sur les changements démographiques. Toutes les informations sur les composantes et les causes des changements démographiques peuvent être utilisées pour élaborer des projections démographiques. Le recensement fournit des informations sur les progrès en matière d’éducation, sur la participation de la population active, le chômage et les secteurs d’activité, sur la proportion d’unités de logement qui ne répondent pas aux normes minimales, sur les caractéristiques de la population ayant besoin de soins de santé et sur la mortalité infantile et juvénile, elle-même un indicateur du développement social. Les principales limites des recensements en tant que source de données pour l’analyse de la santé résultent de leur caractère inclusif et de leur calendrier. D’une part, le coût et les efforts impliqués limitent les recensements à un par décennie dans les meilleures circonstances. D’autre part, le questionnaire doit être limité à un nombre relativement restreint de thèmes et de questions étant donné la difficulté de contrôler la sélection, la formation et la motivation des milliers de recenseurs qui doivent répondre aux entretiens dans un délai très court.
Les enquêtes étudient une fraction relativement faible de la population sélectionnée pour être représentative, mais elles peuvent le faire sur une période plus longue en utilisant des enquêteurs soigneusement formés et motivés. Les questions peuvent être beaucoup plus approfondies. Les inconvénients des enquêtes sont le coût et la difficulté d’étudier des caractéristiques peu fréquentes. Les enquêtes sociodémographiques sont menées sur une très grande variété de sujets. Parmi les principaux domaines qui fournissent des informations utiles pour l’analyse de la santé, on peut citer ceux qui concernent la main-d’œuvre et l’emploi, les revenus et les dépenses, les variables démographiques de la fécondité, de la mortalité et de la migration, ainsi que l’état et les services de santé. En pratique, la plupart des enquêtes portent sur plusieurs de ces sujets.